Patrimoine forestier de la commune

Certaines personnes s’étonnent de l’envergure d’un chantier situé parcelle 66 de notre forêt, le long de la route d’Echallon. Ce chantier exceptionnel par son envergure et par son exploitation mérite une explication.

Notre gestionnaire l’ONF a constaté depuis 4 ans d’importantes attaques répétées de scolytes sur la parcelle. Cet insecte ravageur se développe massivement dans Le Haut-Bugey (ainsi que dans les régions et pays voisins) depuis 2018 à la suite des sécheresses successives des dernières années. Ils apparaissent dès les premières chaleurs du printemps et provoquent le rougissement des aiguilles puis la mort de l’arbre en quelques semaines. En France ils ont déjà causé la destruction de plus de 30 000 ha de forêts.

Afin de préserver la valeur marchande des bois, l’ONF et la commune ont donc décidé de couper l’ensemble des résineux de cette parcelle avant qu’ils ne soient tous dépréciés (après la mort de l’arbre le prix du bois passe de 50 à 10 €/m3 au mieux). Cette parcelle est la plus exposée au risque de mortalité par les scolytes, sur les 1000 hectares de notre forêt communale.

L’Etat a mis en place dans le cadre du plan « France Relance » des aides exceptionnelles pour aider les propriétaires à reboiser les forêts détruites. Dès l’automne prochain l’ONF procédera à la plantation de plusieurs essences adaptées à la nature du sol et aux évolutions prévisibles du climat. La demande de subvention faite par les services de l’ONF au nom de la commune aidera pour le reboisement puis pour un  entretien régulier des jeunes pousses.

La coupe actuellement en cours est donc une étape de ce processus de reconstitution et de création d’une forêt plus résistante. Le terrain étant accessible, le façonnage est effectué avec une machine, ce qui réduit le coût de ce dernier. Ce chantier se déroule sur une superficie de 11 hA, ce qui représente environ un pour cent de la superficie totale de notre forêt communale gérée par l’ONF. Le changement climatique se fait durement ressentir sur les forêts et l’enjeu actuel est de repenser la gestion forestière en pensant à l’avenir.